non-classés

25 février 2021

Passer de la ville à la cité, de Maxime Pedneaud-Jobin

La place des citoyennes et des citoyens dans nos institutions publiques déterminera le succès ou l’échec de nos sociétés modernes.

Passer de la ville à la cité, c’est mettre un outil dans les mains des citoyens pour qu’ils puissent bâtir eux-mêmes la communauté et l’environnement où ils vivent.

Passer de la ville à la cité, c’est sortir du cadre habituel de l’action municipale. C’est agir en santé et en éducation. C’est agir pour consolider notre culture, notre identité, notre fierté. C’est agir pour le mieux vivre ensemble. C’est favoriser une économie plus sociale.

Passer de la ville à la cité, c’est répondre aux craintes d’une partie de la population qui ne se sent plus écoutée par les gouvernements nationaux, qui a perdu ses repères en raison de la mondialisation et qui les retrouve dans son quartier et dans son gouvernement municipal.

Passer de la ville à la cité, c’est peut-être un premier pas vers un renouveau de la démocratie tout court.

Natif de Buckingham, Maxime Pedneaud-Jobin a consacré sa vie adulte au développement de son quartier, de sa ville, de sa région et de sa nation. En 2008, il fonde Projet Gatineau, un groupe de réflexion sur l’avenir de Gatineau puis, en 2012, le premier parti politique de Gatineau, Action Gatineau, grâce auquel il accède à la mairie en 2013. Promoteur infatigable des intérêts de l’Outaouais, il est un porte-parole du monde municipal sur les scènes québécoise et canadienne.

Hors collection

Leave a comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *