Genre: Essai,

Pages: 258

Date de parution: 29 novembre 2019

ISBN (Papier): 9782897441111

ISBN (ePub): 9782897441135

ISBN (PDF): 9782897441128

Robert Dickson. Écrire en temps de paix relative

Partagez

Auteur: Lucie Hotte
Auteur: Johanne Melançon

Acheter ce livre

Cet ouvrage collectif, rédigé par des de chercheurs et d’artistes sous la direction de deux spécialistes de la littérature franco-ontarienne, vient restituer le parcours personnel de Robert Dickson et rendre compte de son œuvre littéraire.

Anglophone d’origine, Dickson adopte la culture francophone dès les années 1960. Grand mentor du milieu littéraire, il dépiste et accompagne de nombreux auteurs et joue un rôle crucial dans l’essor des Éditions Prise de parole jusqu’à son décès en 2007. Le poète Dickson laisse une œuvre marquante, originale, qui intéressera trop peu une critique plus portée à parler de l’homme et de sa contribution au milieu qu’à recenser et analyser ses écrits. Le présent ouvrage vient pallier cette lacune. L’ouvrage se penche également sur son œuvre de traducteur : on lui doit des traductions vers le français, dont Champion et Ooneemeetoo, de Tomson Highway, mais aussi vers l’anglais ; il est le premier, notamment, à traduire Jean Marc Dalpé dans cette langue. Sa contribution méconnue au cinéma, que ce soit à titre de comédien, de scénariste, de personnage, de narrateur, de sous-titreur, est ici enfin recensée.

Avec des textes de Louis Bélanger, Jean Marc Dalpé, Emir Delic, Lucie Hotte, Jean Marc Larivière, Catherine Leclerc, Élise Lepage, Johanne Melançon et Claudine Moïse.

Un ouvrage publié avec l’appui financier du Bureau des affaires francophones de l’Université Laurentienne et de la Faculté des arts de l’Université d’Ottawa.

Lucie Hotte

Lucie Hotte est professeure titulaire au Département de français de l’Université d’Ottawa, où elle dirige le Centre de recherche en civilisation canadienne-française et le Laboratoire de recherche sur les cultures et les littératures francophones du Canada. Ses recherches portent sur ses trois principaux champs d’intérêt : les théories de la lecture, les littératures minoritaires et l’écriture des femmes. Elle s’intéresse aussi à la réception critique des œuvres d’écrivains marginaux. Elle a beaucoup publié sur les littératures franco-canadiennes et les enjeux institutionnels propres aux littératures minoritaires. En 2017, Lucie Hotte a reçu la médaille commémorative du 150e anniversaire de la Confédération du Sénat canadien en reconnaissance de sa contribution exceptionnelle à la promotion de la culture franco-ontarienne. Elle est également membre de la Société royale du Canada.

Johanne Melançon

Johanne Melançon est professeure titulaire au Département d’études françaises de l’Université Laurentienne. Ses publications et ses recherches portent sur l’œuvre de poètes, romanciers et dramaturges franco-ontariens, de même que sur la chanson québécoise et franco-ontarienne.

Elle a notamment codirigé avec Lucie Hotte l’incontournable ouvrage de référence Introduction à la littérature franco-ontarienne (Prise de parole, 2010), et dirigé le collectif Écrire au féminin au Canada français (Prise de parole, 2013) portant sur l’œuvre de neuf écrivaines marquantes.