(Acheter sur REFC.ca)

L'espace-temps dans les littératures périphériques du Canada

Mathieu Simard , Isabelle Kirouac Massicotte , Ariane Brun del Re Collection: Voix savantes Pages: 256 Date de parution: Le 18 janvier 2018 ISBN (Papier): 978-2-89597-607-3 ISBN (PDF): 9782895976455 Code: DAV356

Résumé

Dans les littératures francophones du Canada, l’espace — que ce soit la ville, la campagne, la banlieue, la forêt, le Nord — a été depuis longtemps étudié et le temps a lui aussi récemment été traité. En revanche, alors que les travaux de Mikhaïl Bakhtine montrent combien l’espace et le temps sont interdépendants, les rapports que les dimensions spatiale et temporelle entretiennent entre elles restent négligés. Les études réunies dans ce collectif visent à combler cette lacune en analysant la représentation de l’espace-temps dans les littératures périphériques du Canada, c’est-à-dire au sein d’oeuvres franco-canadiennes qui sont spatialement minoritaires, mais qui répondent aussi, y compris au Québec, à des pratiques d’écriture plus marginales, comme c’est le cas de la science-fiction ainsi que des littératures lesbienne et autochtone.

Les Auteurs

Mathieu Simard

Mathieu Simard est doctorant en lettres françaises à l’Université d’Ottawa. Il a obtenu un baccalauréat en études littéraires de l’Université Laval et une maîtrise en langue et littérature françaises de l’Université McGill. Il a travaillé sur l’écrivain franco-ontarien Patrice Desbiens et sur la question du multilinguisme en littérature. Ses activités de recherche actuelles portent sur la représentation des genres littéraires (poésie, roman et théâtre) dans la culture contemporaine. On peut lire ses travaux dans les revues Continents manuscrits, Fabula-LhT@nalyses et Temps zéro de même que dans plusieurs ouvrages collectifs. 

Isabelle Kirouac Massicotte

Isabelle Kirouac Massicotte, chercheure postdoctorale à lʼUniversité de Moncton, sʼintéresse aux littératures québécoises, franco-canadiennes, acadiennes et autochtones, à lʼétude culturelle des minorités, à lʼimaginaire minier, à la nordicité ainsi quʼaux archives dʼécrivain.e.s. Ses travaux portent plus particulièrement sur le trash littéraire comme esthétique des communautés minoritaires.

Engagée dans la recherche, elle organise plusieurs conférences et colloques, et codirige des ouvrages collectifs dont L’espace-temps dans les littératures périphériques du Canada (Éditions David, 2018). En 2016 et 2017, elle a occupé le poste de lectrice d’échange canadienne à lʼUniversité de Bologne, en Italie, et y a assuré la coordination du Centre interuniversitaire dʼétudes québécoises. Elle a aussi été adjointe à la direction de la revue @nalyses.

Ariane Brun del Re

Après avoir effectué un baccalauréat en lettres françaises à l'Université d'Ottawa, Ariane Brun del Re obtient une maîtrise en littérature de l'Université McGill, dans le cadre de laquelle elle rédige une thèse sur les villes de Moncton et d'Ottawa dans les littératures acadienne et franco-ontarienne. Elle est aujourd'hui doctorante au Département de français de l'Université d'Ottawa. Ses recherches portent sur l'inclusion et l'exclusion des lecteurs en littérature franco-canadienne (Acadie, Ontario, Ouest). Depuis 2011, elle a fait paraître une dizaine d'articles savants et une vingtaine de critiques littéraires. Elle a aussi été membre du jury pour le concours Écrire pour se raconter des Éditions David à trois reprises. Dans ses temps libres, elle co-dirige l'onglet « Critique artistique » d'Astheure, un webzine dédié à l'actualité acadienne.

Biographies des auteurs

événements

Lancement du recueil de caricatures de Bado : Cette fois, Trump est allé trop loin !

Le 20 novembre 2018 à 18h00
41, rue Laval, à Gatineau.
Plus D'info

avis

AVIS_Guides-14-18-sansDAVID