Blogue

18 mars 2020

Un printemps tout en poésie chez DAVID

Printemps2020-4

En cette période d’incertitude où sévit la pandémie du coronavirus, le monde a plus que jamais besoin de scientifiques et de professionnels de la santé, mais aussi d’arts et de culture, notamment de poésie. Cet art du langage dont le but, par le rythme et l’image, est d’exprimer, d’évoquer, de suggérer, est justement célébré en mars, pour le mois de la poésie. Pour cette occasion, les Éditions David vous proposent de découvrir, à l’aube du printemps, quatre recueils de poètes qui vous donneront envie de penser le monde autrement. De la poésie que vous pourrez apprécier dans le confort (et le confinement) de votre maison. 

À l’automne 2014, au Festival international de la poésie de Trois-Rivières, Éric Charlebois, poète franco-ontarien, rencontrait David Groulx, poète autochtone du nord de l’Ontario. C’est le début d’une belle collaboration qui mènera, en, 2014, à la traduction du recueil, Imagine Mercy, de Groulx (Sans pitié). Six ans plus tard, Charlebois traduit un second recueil du même poète, The Windigo Chronicles (Les carnets de Wendigo). Dans ce récit poétique, les légendes sont tantôt incarnées, tantôt « décharnées », dans des duels dont émane l’essence même du rapport à l’autre : la révélation de soi à soi. La violence et l’espoir se côtoient. Le regard et le toucher s’engagent dans une danse avec les esprits et les figures mythiques. Pulse alors, dans une ascension et au rythme du tambour, ce qui est et qui doit demeurer le plus fondamentalement humain : l’amour (des siens, de la terre, de l’Autre). À lire, sans hésiter, dès le 24 mars prochain !  

C’est en avril 2017 qu’Andrée Lacelle devenait la première Poète officielle francophone de la Ville d’Ottawa. Pendant son mandat, elle lançait un projet collectif qui, en 2018 et en 2019, invitait une quarantaine de poètes et d’artistes visuels à exprimer, à leur façon, leur expérience personnelle sur Ottawa. Il en résulte une vingtaine de poèmes et autant d’œuvres visuelles qu’Andrée Lacelle a rassemblés pour composer le très beau recueil, Poèmes de la Cité. Le livre nous offre une balade improbable au cœur et autour de la ville d’Ottawa, avec des poètes et des artisans d’ici et d’ailleurs, saluant la présence francophone dans la capitale du pays. En librairie depuis le 17 mars ! 

À l’aube du mois de la poésie, Michel Thérien publie son onzième recueil aux Éditions David, Le poème involontaire. Un recueil minimaliste et introspectif, dans lequel le poète d’Ottawa nous entraîne, avec la beauté des mots et la force des images, dans la réflexion qu’il poursuit sur la poésie. La publication de ce titre a été précédée par Des vallées nous traversent (David, 2017), un livre qui témoigne d’un retour à une parole identitaire, issu d’une thèse en création littéraire sur la métapoésie, soit la réflexion de la poésie comme sujet même des poèmes. Disponible en librairie depuis le 25 février ! 

Unique en Amérique du Nord, la collection Haïku des Éditions David, dirigée depuis Saint-Boniface, au Manitoba, par Bertrand Nayet, est dédiée spécifiquement à ce genre bref (dans ses différentes variations : haïku, haïbun…). Grand passionné de littérature et de musique classique, François Théorêt fait son entrée dans notre collection avec Sonatines, son premier recueil de haïkus. Afin de saisir, en quelques vers, les coups de cœur du mélomane, l’auteur s’est largement inspiré de la musique, notamment de ses compositions classiques préférées. Disponible chez votre libraire préféré depuis le 10 mars ! 

En mars, pour continuer de faire vivre la poésie dans la vie des gens, l’équipe du Mois de la poésie, à Québec, a décidé d’offrir une programmation entièrement numérique. Pour découvrir les œuvres de poètes invités, abonnez-vous à la page Facebook du Mois de la Poésie.  

Les Éditions David vous souhaitent un printemps doux, rempli de découvertes poétiques. Vous pouvez aussi consulter notre liste de titres en poésie, sur notre site Web. Continuez de nous suivre sur le Web pour être à l’affût de nos actualités. Au plaisir de vous revoir prochainement !