Blogue

11 mars 2020

Michel Thérien : dialogue entre le poète et la poésie

Auteur-Thérien

À l’aube du mois de la poésie, Michel Thérien publie son onzième recueil aux Éditions David, Le poème involontaire. Un recueil minimaliste et introspectif, dans lequel le poète d’Ottawa nous entraîne, avec la beauté des mots et la force des images, dans la réflexion qu’il poursuit sur la poésie. La publication de ce titre a été précédée par Des vallées nous traversent (David, 2017), un livre qui témoigne d’un retour à une parole identitaire, issu d’une thèse en création littéraire sur la métapoésie, soit la réflexion de la poésie comme sujet même des poèmes.

Pour le poète franco-ontarien, la poésie est un moyen d’affirmation identitaire et de survivance culturelle. Il écrit ainsi régulièrement sur la langue et sa défense, en choisissant le poème comme porte-étendard. Des thèmes universels tels que la fragilité de la terre, la beauté, l’injustice sociale et la souffrance sont aussi très présents dans son œuvre. Depuis 1998, se succèdent ses publications qui ont été traduites en anglais et en espagnol et ont reçu divers prix et reconnaissances, dont le Prix du livre d’Ottawa et le Prix LeDroit.   

Dans son deuxième recueil, Corps sauvage (David, 2000), Thérien traite, pour la première fois, du génocide rwandais. Il se rendra par la suite en Afrique à quelques reprises. Il s’inspirera de ces voyages pour écrire Du vertige et de l’espoir (David, 2007), recueil qui sera finaliste au Prix du gouverneur général du Canada, en 2008.

Lors de ses études en lettres françaises, en création littéraire ainsi qu’en éducation à l’Université d’Ottawa, Michel publie ses premiers poèmes dans la presse et dans des revues littéraires. C’est à son alma mater, à l’automne 2014, qu’il aura l’honneur d’être écrivain en résidence, au Département de français.

Après avoir fait carrière en éducation, puis à la fonction publique fédérale et aux Nations-Unis, Michel se consacre aujourd’hui entièrement à l’écriture et à la promotion de la poésie. Il a aussi été invité à plusieurs occasions comme conférencier, animateur et lecteur, tant au Canada (par exemple, au Festival international de la poésie de Trois-Rivières et de Montréal) qu’à l’étranger (notamment, au Marché de la poésie et au Club des poètes de Paris).

En 2008, Michel Thérien devient le premier poète invité à une résidence d’écriture à la maison d’Arthur Rimbaud, dite Maison des ailleurs, à Charleville-Mézières, en France. Il profitera de son passage dans la ville natale de Rimbaud pour collaborer à la création d’un festival de poésie. En 2015, il crée le volet francophone du festival de poésie à Ottawa, VerseFest, qu’il dirige depuis. 

Le poème involontaire ne sait pas.
Il sent la puissante largesse du temps,
la rupture et l’effacement. La fuite.

Le poème involontaire, en librairie depuis le 25 février 2020

Feuilletez les premières pages du recueil !