Blogue

11 février 2020

Micheline Marchand : partir pour se retrouver

Auteur-Marchand

En 2014, Micheline Marchand et son conjoint, Daniel Marchildon, se rendent à Churchill, au nord du Manitoba, pour rendre visite à des membres de leur famille. Le couple d’auteurs amène dans ses bagages, en plus d’articles personnels, un précieux butin : des victuailles et des légumes frais pour leurs hôtes, Marc-André et Samantha, chez qui ils habiteront pendant une semaine.

Dans les communautés isolées du Grand Nord canadien comme Churchill, il est très difficile de se ravitailler d’aliments frais. Les denrées arrivent parfois par avion, parfois par train (lorsque ce dernier roule…). Se nourrir coûte alors les yeux de la tête. Les habitants de la région doivent, en plus de devoir se ravitailler, s’adapter aux rigueurs de l’hiver et cohabiter avec l’ours polaire, omniprésent. Il n’est donc guère étonnant que les gens fassent preuve de résilience, d’une volonté de vivre et de s’épanouir, tout comme ces petites fleurs sauvages qui poussent sur le terrain rugueux et rocailleux de la région. Churchill reste aussi marquée par les fantômes de son histoire. Le fort Prince-de-Galles, par exemple, une fortification bastionnée et un poste de traite, construit il y a plus de trois cents ans, rappelle l’importance du Nord dans le développement du Canada.

Dès le moment où elle a posé les pieds pour la première fois à Churchill, Micheline a su qu’un jour, elle allait écrire une histoire avec cette fascinante ville nordique comme toile de fond. Quelques années après sa première excursion dans le nord du Manitoba, elle entamait la rédaction d’un roman qui raconterait l’histoire d’une adolescente, mal dans sa peau, qui s’automutile, et qui devra faire face à ses démons, vaincre la culpabilité qui la tenaille, pour finalement réapprendre à s’aimer. L’auteure jeunesse est retournée au Manitoba en 2018, afin de s’imprégner des lieux et pour mieux marcher dans les pas de Zoé, la jeune fille qui deviendra le personnage principal de son prochain projet d’écriture.

Troublée par un événement qu’elle a de la difficulté à gérer, Zoé s’enfuit de chez elle et se réfugie chez son cousin, Christophe, à Churchill. Dans cet environnement glacial aux paysages envoûtants et à la nature sauvage, elle ira à la découverte d’elle-même. Accompagnée de son ami Ludo, un jeune Belge qui séjourne lui aussi là-bas, elle s’imprégnera de la riche histoire de Churchill. Avec l’aide de ses nouveaux amis et de sa région d’adoption, Zoé parviendra à se relever et à développer son sens de la résilience, tout comme Thanadelthur, un personnage important dans l’histoire du développement du Nord au 18e siècle, qui a risqué sa vie pour négocier la paix entre Dénés et Cris.

Passionnée d’histoire, petite et grande, Micheline Marchand est née à Lafontaine, en Ontario, et habite toujours dans sa région natale de la Huronie, à 160 km au nord de Toronto. D’origine métisse et franco-ontarienne, tout comme le personnage principal de son roman, Micheline aime bien, lorsqu’elle n’explore pas d’autres communautés canadiennes, patauger dans l’eau et dans l’histoire de ses ancêtres. Elle a publié des romans pour jeunes, un recueil de nouvelles littéraires ainsi que des textes historiques. Elle a aussi créé et rédigé des documents pour le domaine de l’éducation. Perdue au bord de la baie d’Hudson est son premier livre aux Éditions David.

Aux abords de Churchill, situé à l’embouchure d’une rivière qui se jette dans la baie d’Hudson, un immense ciel domine les épinettes noires rachitiques, rabougries, écrêtées par le vent. La blancheur immaculée de la neige qui couvre à peine le sol aveugle les voyageurs qui descendent du train sans se presser, les jambes engourdies par le long trajet qui vient de prendre fin.

Feuilletez Perdue au bord de la baie d’Hudson de Micheline Marchand !