Blogue

10 janvier 2020

La rentrée littéraire d’hiver 2020 chez DAVID !

Rentrée_Hiver2020

Avec le froid hivernal qui se prolonge au Canada, les Éditions David vous proposent de découvrir dès maintenant les titres à paraître dans les prochains mois. De quoi vous tenir à l’abri des intempéries climatiques et politiques !

Trois romans, un roman pour adolescents, un recueil de haïkus, deux recueils de poésie, un essai littéraire et un beau livre. 

Monia Mazigh, Gabriel Osson, Pierre Raphaël Pelletier, Micheline Marchand, Michel A. Thérien, Andrée Lacelle… voilà des auteurs et des autrices qui vous feront revivre des pans de notre histoire et vous donneront envie de penser le monde autrement.

Après Du pain et du jasmin (David, 2015), qui nous transportait au cœur de la Révolution arabe, l’auteure militante et engagée Monia Mazigh rend hommage, dans Farida, à une génération de femmes ayant marqué l’histoire récente de la Tunisie. Victime du patriarcat qui régissait la société tunisienne au siècle dernier, Farida va toutefois résister au rôle qu’on lui assigne, en devenant un exemple de résistance dans cette culture arabo-musulmane qui nie le pouvoir des femmes.

Après nous avoir bouleversés avec un roman sur la condition des enfants domestiques à Haïti (Hubert, le restavèk, 2017), Gabriel Osson nous revient avec un deuxième roman, Le jour se lèvera. Réunis dans le mouvement Jeune Haïti, treize jeunes adultes débarquent à l’été 1964 dans le Sud-Ouest d’Haïti pour une opération de guérilla contre le régime de François Duvalier. Leur mission : renverser Papa Doc. Un roman qui s’inspire d’une histoire vraie, enfin tirée de l’oubli.

Dans ce récit poétique très attendu, l’auteur et artiste peintre Pierre Raphaël Pelletier nous replonge dans l’époque, pas si lointaine, où le centre-ville de Hull, au Québec, avait encore l’allure d’un village, avec toute l’humanité que ce mot contient. Il nous raconte aussi comment le Vieux-Hull a été sauvagement démembré sous les coups, souvent complices, des promoteurs et des politiciens. 

Passionnée d’histoire, petite et grande, Micheline Marchand fait son entrée dans notre collection 14/18, avec son roman Perdue dans la baie d’Hudson. Zoé, une adolescente métisse et franco-ontarienne, est mal dans sa peau. Pour affronter ses démons et vaincre la culpabilité qui la tenaille, elle s’enfuit et se réfugie à Churchill, la capitale des ours polaires, au nord du Manitoba. L’amitié, la résilience et la solidarité des habitants du Nord canadien mèneront cette adolescente à s’accepter elle-même.

Né à Ottawa, Michel Thérien consacre son temps à l’écriture et à la promotion de la poésie. Dans son onzième recueil, Le poème involontaire, le poète nous entraîne, dans un monde minimaliste et introspectif. Le poème y est une brèche ouverte sur l’interrogation de la poésie. Il est celui qui s’écrit malgré soi et où le lecteur devient à la fois confident et témoin.

David Groulx, figure importante de la poésie autochtone contemporaine, revisite la figure du windigo, créature mythique pour les Algonquins, dans Les carnets de Windigo, traduit par Éric Charlebois. Se dressant contre les préjugés et l’injustice, Groulx pose un regard éclairé sur les croyances traditionnelles autochtones, la communication interculturelle et les relations coloniales.

François Théorêt enseigne la littérature au Collège Lionel-Groulx depuis une vingtaine d’années. Grand passionné de littérature, il est aussi un amoureux de la musique classique. Pour son premier recueil de haïkus, Sonatines, l’auteur s’est inspiré de la musique, notamment de ses compositions classiques préférées, afin de saisir en quelques vers les coups de cœur du mélomane.

Devenue la première Poète officielle francophone de la Ville d’Ottawa en 2017, Andrée Lacelle a, pendant son mandat, rehaussé la place qu’occupe la poésie dans la vie de la Capitale nationale. C’est de là qu’est né « Poèmes de la Cité », projet réunissant une quarantaine de poètes et d’artistes visuels invités à s’exprimer sur la ville qu’ils et elles habitent ou ont déjà habitée. Réunies dans un livre, ces œuvres évoquent, de façon poétique, ce qui fait peut-être l’âme d’Ottawa. 

Afin de connaître tous les détails de notre programmation, consultez notre document de la rentrée.

Les Éditions David vous souhaitent une excellente rentrée littéraire et une bonne année 2020 ! Suivez-nous sur le Web pour être à l’affût de nos actualités !