Blogue

19 novembre 2019

Didier Périès : Les mystères de Natagamau

Auteur-Périès

En 2013, Didier Périès publiait, aux Éditions David, le premier tome de sa trilogie Mystères à Natagamau. Un premier roman conçu pour les adolescents dont la trame s’organise autour des moments d’existence d’Erika Picbois et d’Olivia Beaumerle, deux jeunes autochtones du nord du Québec. Dans le tome un, Opération Clandestino, toutes deux, l’une médecin, l’autre vétérinaire, ont décidé de revenir et de s’installer dans le Nord, à Natagamau, là où elles ont passé leur enfance, et d’y ouvrir leur cabinet. Avec leur ami Œil d’Aigle, Erika et Olivia seront emportées dans une affaire de cambriolages, de contrebande et d’autres crimes.

En 2016, Périès récidive avec le tome deux, Le secret du borgne, mettant à nouveau ses personnages, à peine remis de leurs émotions, sur la piste d’un dangereux criminel menaçant la tranquillité de Natagamau. Toujours avec leur ami Œil d’Aigle, ainsi qu’avec Adam Jolicœur, Erika et Olivia se retrouveront au cœur du danger. Avec l’arrivée d’un groupe financier international décidé à prospecter dans la région, au mépris des intérêts de la communauté, le territoire sacré des Autochtones est menacé d’exploitation minière. Un mystérieux personnage, au demeurant borgne, sème aussi la terreur dans la région…

Enfin, en 2019, Sur la voie du sang vient compléter la trilogie. L’auteur, dans la foulée de l’Enquête nationale sur les femmes autochtones disparues, sensibilise les jeunes lecteurs aux réalités et aux défis des communautés du Grand Nord canadien. Dans le troisième tome, la population de Natagamau apprend, avec stupéfaction, la disparition de Sandra Lavallée, une jeune adolescente. Alors que l’enquête peine à avancer, malgré les efforts d’Erika, d’Olivia et de leurs amis, se trame en sourdine un autre drame. Des épisodes qui marqueront durablement le groupe d’amis et toute la ville de Natagamau.

Didier Périès confie que l’idée d’écrire une trilogie lui est premièrement venue grâce à ses filles. Soir après soir, pendant deux mois, à l’époque où elles étaient âgées de cinq et de  huit ans, il leur racontait des aventures mettant en vedette deux héroïnes, pour venir meubler leur moment de lecture quotidien. Elles lui donnaient quelques idées, autour desquelles il brodait et veillait scrupuleusement à maintenir la cohérence (les enfants ont une bonne mémoire, parait-il !) et assez de suspense pour qu’elles en redemandent. Il prit conscience par la suite que ces aventures pourraient faire l’objet de bons romans (d’amour, d’action, d’apprentissage) pour les jeunes, en particulier pour les adolescents.

Originaire de Toulouse, en France, Didier Périès a grandi dans une famille du terroir multigénérationnelle. Depuis son arrivée dans la région de l’Outaouais en 2005, il continue de s’accomplir dans ce qu’il faisait déjà en France, soit de transmettre et de promouvoir ses passions : la littérature, les arts martiaux, le plein air, la nature et, plus récemment, le slam. Enseignant de français au Collège Ashbury, à Ottawa, ainsi qu’entraineur de rugby, Didier est également, depuis quatre ans, éditorialiste du Bulletin d’Aylmer.

Maintenant que la trilogie autour de la petite ville de Natagamau est terminée, on espère que Didier Périès, entre une classe de français et une partie de rugby, se consacrera à la suite de ses autres projets d’écriture !

 La route avait des airs de long fleuve tranquille, étalée dans toute sa splendeur vers le Nord. La mer des conifères qui ondulaient paresseusement au rythme du vent sur des pourtours, vous laissait l’impression d’avoir atterri au cœur même de l’immensité. À l’extérieur de l’habitacle, les deux pieds dans la neige tardive, le regard rivé sur l’étendue vallonnée, c’était le silence qui vous frappait en premier.

Feuilletez Mystères à Natagamau. Sur la voie du sang de Didier Périès.

En librairie depuis le 8 octobre 2019 !