Blogue

3 décembre 2018

Claude Forand, auteur en série

Auteur-Forand

Le samedi 1er décembre 2018, Claude Forand recevait le Prix de la Toronto French School pour Cadavres à la sauce chinoise, un roman dont l’intrigue se situe à Toronto. Cette récompense, décernée par un jury composé d’adolescents de la Ville Reine, témoigne de l’enthousiasme suscité par ses romans policiers auprès des jeunes lecteurs.

D’Ainsi parle le Saigneur à Cadavres à la sauce chinoise, en passant par Un moine trop bavard et Le député décapité, Claude Forand aura consacré quatre ouvrages aux enquêtes du détective Roméo Dubuc. Cette série pleine de suspense et d’humour a été plusieurs fois primée, avec le Prix du livre d’enfant Trillium pour Un moine trop bavard et le Prix des lecteurs 15-18 ans de Radio-Canada/du Centre FORA pour Ainsi parle le Saigneur. Ce roman policier à succès occupe également une place importante dans l’histoire des Éditions David, puisqu’il s’agit du premier livre publié dans la collection 14/18, qui fête cette année son dixième anniversaire.

Né à Plessisville, au Québec, Claude Forand habite Toronto depuis une trentaine d’années. Longtemps pigiste pour divers journaux et magazines, il a travaillé comme journaliste à Radio-Canada (Toronto) pendant sept ans. Il mène aujourd’hui de front ses activités de rédacteur, de traducteur agréé et d’auteur.

Très actif dans la promotion de la littérature auprès des jeunes, il anime depuis longtemps de nombreux ateliers d’écriture dans les écoles et les bibliothèques de l’Ontario. En 2009, il a été choisi comme auteur-conseil dans le cadre de la première édition de « Mordus des mots », un concours de création littéraire dédié aux élèves des 11e et 12e années. Il a ainsi sillonné la province pour offrir des ateliers d’écriture de nouvelles policières à une quinzaine d’écoles francophones de l’Ontario. Quelques années plus tard, en 2011 et 2012, il a pris part au projet-pilote « Auteur en herbe » du ministère de l’Éducation de l’Ontario, en supervisant l’écriture d’un mini-roman par des élèves. En 2016, il a échangé avec des étudiants latino-américains dans le cadre des « Rendez-vous littéraires » du Centre de la francophonie des Amériques.

Habitué des salons du livre, il s’est régulièrement rendu, depuis dix ans, aux Salons du livre de Dieppe, de Hearst, de Sudbury, de l’Outaouais, de Toronto, de Québec et de Montréal. En 2017, Claude prenait part pour la première fois au Salon du livre et de la presse de Genève, en Suisse. Cette année, il allait à la rencontre des jeunes lecteurs au Salon du livre et de la presse jeunesse de Montreuil. 

Pour ce qui est de l’inspecteur Dubuc, il devrait poursuivre une autre enquête abracadabrante en… 2019. On peut même déjà vous souffler le titre : Le pire vampire !