Blogue

16 août 2018

Yvon Malette : Entre le risque et le rêve : Fonder une maison d’édition en milieu minoritaire

Auteur-Malette

Né à Lefaivre, dans les années 1940, Yvon Malette a grandi à Casselman, dans l’Est ontarien. Comme tous les enfants de cette époque, il a mémorisé son petit catéchisme et respectait les préceptes de l’Église catholique alors toute puissante, omniprésente dans les villages franco-ontariens des années 1950. Cette même Église aura promu des référents identitaires, notamment la langue française, la religion catholique et la fierté d’être Canadien français, en fondant son autorité sur trois piliers : la paroisse, l’école et la famille.

Entre 1957 et 1963, Yvon fréquente le Petit séminaire d’Ottawa, moins par conviction que par obligation. Après deux années d’études à la Faculté de philosophie de l’Université d’Ottawa, il se dirige vers le Département de français. Il obtiendra par la suite un doctorat en littérature, après avoir rédigé non pas une, mais… deux thèses de doctorat !

En 1993, comme on tardait à publier sa thèse[1] consacrée à la romancière franco-manitobaine Gabrielle Roy, il décide de fonder les Éditions David, une maison d’édition résolument franco-ontarienne. Entouré de collaborateurs passionnés et dévoués, il en assurera la direction générale pendant plus de quinze ans et fera paraître près de deux cents titres. Selon lui, tout ce vécu n’aurait pas eu le même relief sans la présence de sa conjointe, Kathy, de ses quatre enfants et six petits-enfants. Il ne faut donc pas s’étonner que l’on retrouve le prénom du benjamin de la famille, David, dans l’appellation de la maison d’édition…

L’essai autobiographique qu’il publie aux Éditions David, Entre le risque et le rêve. Une brève histoire des Éditions David se divise en deux parties : d’abord, l’histoire d’une vie, celle de son auteur, en laissant la parole aux événements vécus tout au long des rues qu’il aura habitées ; puis, celle des Éditions David, à partir de la genèse d’une quinzaine de livres marquants. Ces livres racontent, chacun à leur manière, le fondement et l’évolution de la maison d’édition. Tout au long des trois cent soixante-trois pages qui composent ce livre, l’auteur, qui a choisi de privilégier l’approche du conteur, montre en quoi deux histoires, la sienne et celle de la maison d’édition, restent étroitement liées. Il a voulu aussi demeurer près du lecteur, curieux de connaître l’idéalisme ou la folie l’ayant toujours habité. En écrivant ce livre, Yvon souhaitait montrer de quelles façons une maison d’édition, davantage dans un milieu minoritaire, peut participer à l’affirmation d’une identité culturelle et linguistique. Un livre nécessaire qui retrace le parcours d’un Franco-Ontarien fier, frondeur à l’occasion, mais surtout soucieux de réaliser ses rêves, malgré tout ce qu’on pourrait en dire.

Je me surprends enfin de constater combien tous ces souvenirs, pour les avoir laissés venir vers moi et leur avoir donné la parole, m’ont permis, graduellement, de prendre la parole. Étrange et heureux retour du balancier. Comme si le hasard des rues, de l’adolescence jusqu’au début des années 1990 alors que je venais d’avoir cinquante ans, devait inévitablement me conduire à la décision de fonder une maison d’édition franco-ontarienne. Ce que je me plais à appeler la croisée des chemins. Le risque et le rêve prenant plaisir, de nouveau, à se donner la main., Yvon Malette (p. 94)

Feuilletez Entre le risque et le rêve. Une brève histoire des Éditions David !

Le lancement du livre d’Yvon Malette aura lieu à Ottawa, le mercredi 29 août, à la Nouvelle Scène Gilles-Desjardins.

[1] Yvon Malette, Analyse genetienne de La montagne secrète de Gabrielle Roy, thèse de doctorat, Ottawa, Département de français, Faculté des arts de l’Université d’Ottawa, 1988, 244 p.