Blogue

8 mai 2018

Vive le printemps aux Éditions David !

Printemps2018

Alors que le printemps déploie enfin ses pétales, les Éditions David poursuivent avec bonheur la publication des titres à son programme, soit : une traduction d’un recueil de poésie, un roman au cœur de l’histoire récente du Québec, un haïbun imprégné des lieux de la Colombie-Britannique ainsi qu’un roman futuriste pour adolescents.

Paru en avril dernier, le nom de mama de Rosanna Deerchild, dans une traduction de Mishka Lavigne, nous fait connaître l’enfer vécu par sa mère (mama) pendant neuf ans dans les pensionnats autochtones du Manitoba. Elle y a subi de la maltraitance, de l’humiliation, de la honte et des sévices physiques. Un recueil dur, poignant, mais d’une tendresse infinie. (Collection Voix intérieures – poésie)

Le bruit sourd des glaces de Claire Boulé, notre dernier roman de la saison, nous plonge, avec beaucoup de finesse, dans l’histoire récente du Québec, de la Crise d’octobre jusqu’au Printemps érable. Les destins de tous les personnages se croisent et s’entrechoquent, tels les morceaux de glace flottant et se brisant sur le fleuve. (Collection Voix narratives)

Dans un autre registre, Roxanne Lajoie, qui a effectué une résidence d’écriture à Vernon, en Colombie-Britannique, capte, dans Le lustre des cerises, l’essence des lieux dans les petits détails et les gestes du quotidien. Le haïbun, un mélange de prose et de haïku, permet à cette auteure de traduire sa façon d’appréhender le monde. (Collection Haïku)

Du côté de la littérature pour adolescents, Louise Royer nous revient avec le quatrième tome de la série iPod et minijupe au 18e siècle : Téléportation et tours jumelles. Poursuivant les aventures rocambolesques de ce comte du 18e siècle tombé amoureux d’une jeune femme du 21e siècle, l’auteure évoque, dans ce récit haletant, une tragédie, celle du 11 septembre 2001, qui aura marqué à jamais l’imaginaire collectif. (Collection 14/18)

À paraître aussi en mai : Petites chroniques vertes. Fables écologiques, un recueil d’élèves ayant participé à Mordus des mots, un concours de création littéraire organisé dans les écoles de l’Ontario français. La déforestation, la pollution, la surexploitation et leurs impacts sur la vie animale et végétale sont des exemples de sujets réalistes qui ont inspiré les auteurs à écrire leurs textes. Le lancement est prévu le mardi 15 mai, de 17 h à 19 h, à la Cabane à sucre de Vanier. (Hors collection)

Pour suivre nos actualités ce printemps, visitez le site Web de la maison d’édition ou suivez-nous sur Facebook, Twitter, Instagram ou même sur YouTube !