Blogue

8 mars 2018

Michel Pleau : vingt-cinq ans de poésie

Auteur-Pleau

Vingt-cinq ans de poésie… C’est un quart de siècle que le poète Michel Pleau, originaire du quartier Saint-Sauveur de Québec, aura consacré à la littérature et plus particulièrement à la poésie. Tout au long de sa carrière, l’auteur aura reçu de nombreux prix pour l’ensemble de son œuvre et son travail dans les milieux des arts, des lettres et de la culture.

Après avoir effectué un baccalauréat ès art et une maîtrise en littérature québécoise à l’Université Laval, le poète de la Basse-Ville de Québec ne s’est pas contenté d’étudier la littérature, mais l’enseigne depuis, notamment grâce à un certificat en animation culturelle de l’UQÀM. Ce bagage lui permet alors d’animer des ateliers d’écriture, des lectures publiques et des conférences.

Animateur en création littéraire et mentor pour divers programmes culturels, Michel Pleau consacre sa vie à son art. Il multiplie les interventions autour de la poésie, permettant ainsi de sensibiliser un large public à l’importance de l’écriture, mais surtout de la lecture, car comme il le dit si bien, « la présence du lecteur est essentielle pour compléter le poème.»

En 2008, Michel Pleau reçoit le Prix du Gouverneur général en poésie de langue française pour son recueil La Lenteur du monde, publié chez David. Puis, en 2014,  il est nommé Poète officiel du Parlement du Canada pour une durée de deux ans. Cette aventure hors du commun lui permettra de se consacrer à sa discipline préférée : la poésie, dans le but d’en trouver le sens. Cette quête va alors passer par l’échange autour de ce genre littéraire lors de lectures publiques et d’ateliers d’écriture à travers le Canada. En 2015, il reçoit le Prix de la personnalité littéraire de l’Institut Canadien de Québec pour l’ensemble de son œuvre.

Dans son dernier recueil, J’aurai bientôt ton âge (David, 2018), Michel Pleau évoque de manière intimiste le décès de son père et la façon par laquelle la poésie lui a alors permis d’affronter cette épreuve difficile. C’est en ces mots que Pierre Chatillon résume le recueil : « Michel Pleau raconte que la mort de son père, survenue alors qu’il n’avait que douze ans, a été l’événement le plus marquant de sa vie. Après ce décès, une ombre immense a recouvert la terre. L’enfant Pleau ne possédait pas les moyens pour lutter contre ce phénomène. Il ne disposait que des lettres de l’alphabet auxquelles, petit à petit, il accorda une sorte de pouvoir magique. » 

par-dessus ton épaule
la lumière n’avait aucun défaut

j’aurai tout fait pour m’approcher
de ta voix
trouver refuge dans une parole
qui s’élèverait avec la mienne

J’aurai bientôt ton âge, en librairie depuis le 7 février 2018.

Vous pouvez aussi visiter le site Web du Poète officiel du Parlement du Canada pour en apprendre davantage sur Michel Pleau !