Blogue

9 janvier 2018

La rentrée littéraire d’hiver 2018 chez DAVID !

Rentrée-Hiver2018-MOD

C’est après une dernière année bien remplie que les Éditions David entament l’année 2018 avec enthousiasme et ambition ! Au programme : près d’une dizaine de titres, tant du côté de la littérature pour adolescents, des livres pour adultes, des concours d’écriture, que des salons, des rencontres et autres événements littéraires.

La rentrée littéraire d’hiver 2018 débutera par la sortie d’un ouvrage sur l’espace et le temps dans les littératures francophones du Canada. Dirigé par de jeunes chercheurs de l’Université d’Ottawa et de Moncton, L’espace-temps dans les littératures périphériques du Canada propose des analyses sur la représentation spatio-temporelle dans des œuvres franco-canadiennes, soit minoritaires, soit répondant à des pratiques d’écriture marginales (par exemple, les littératures lesbienne et autochtone). (Collection Voix savantes, janvier 2018)

Suivra XieXie de Michelle Deshaies, un roman délicat et sensuel qui nous transporte en Chine, en 1934. Dans cette période incertaine et trouble, Rose, une jeune Anglaise débarquée à Guilin pour y rejoindre son mari, va s’éprendre follement de XieXie, une Chinoise à leur service. Pendant ce temps, les troupes nationalistes de Tchang Kaïchek et celles, communistes, de Mao Zedong s’affrontent, alors que l’arrivée subite des Japonais dans la ville sème la panique. Les Occidentaux sont obligés de rentrer dans leur pays, mais Rose et Raymond ne peuvent envisager abandonner Xie Xie… (Collection Voix narratives, janvier 2018)

Du côté de la poésie, Michel Pleau, qui avait été nommé Poète officiel du Parlement du Canada de 2014 à 2016, nous revient avec son plus récent recueil, J’aurai bientôt ton âge. Marqué par la mort de son père alors qu’il n’avait que douze ans, le poète raconte comment les lettres, puis les mots, lui ont permis de traverser ce deuil. Un recueil intimiste, rempli de nostalgie et d’espoir, qui ponctue vingt-cinq années consacrées à la poésie. (Collection Voix intérieures – poésie, janvier 2018)

Puis, c’est avec bonheur que nous retrouvons le romancier franco-ontarien Daniel Marchildon, avec Otages de la nature, son onzième roman pour jeunes. Fleur Monague, une ex-chanteuse d’origine Anishnabée, monte dans le Nord ontarien avec son fils Alex afin de prendre part à un concert organisé par des écologistes. Une dune sacrée d’une valeur inestimable pour la communauté est en effet menacée par un projet d’exploitation forestière. Mais les choses tournent mal et ce qui s’annonçait comme un retour aux sources dégénère en une dangereuse prise d’otages. (Collection 14/18, février 2018)

Toujours du côté de la littérature pour adolescents, Karen Olsen, qui nous offrait l’hiver dernier un roman captivant sur l’affaire Marc Chagall (La bonne de Chagall), nous propose La rançon d’Atahualpa. On y retrouve Élise Poirier (Élise et Beethoven, David, 2014) et ses amis Sophie et Grégoire, qui partent en voyage éducatif au Pérou. Leur périple prendra une toute autre allure lorsque les trois amis et leur professeure, Madame Simard, se retrouveront entre les griffes de Docteur Blunier, évadé de prison en Allemagne, à la recherche du trésor mirifique du dernier prince des Incas. Parviendront-ils à se sortir de l’entreprise de Blunier, trouver le trésor légendaire et l’empêcher de tout emporter ? (Collection 14/18, février 2018)

Enfin, du côté du haïku, paraîtra Retour aux cendres roses, un recueil de Nane Couzier (Petit jardin d’heures, David, 2004), traversé par l’expérience de la finitude. L’auteure, qui a écrit les haïkus dans un aller-retour à son pays natal, nous fait (re)découvrir les petites et grandes saisons de la vie, ainsi que les petits riens et les grands événements, de même que les voyages, les paysages, les bruits ambiants, la texture des choses ainsi que la présence ou l’absence des êtres. (Collection Haïku)

Quelques autres titres suivront également ces parutions en avril et mai prochains.