Blogue

2 septembre 2016

Gracia Couturier : romancière accomplie

Auteur-GCouturier

En 2011, Gracia Couturier remportait le Prix des lecteurs Radio-Canada pour son roman Chacal, mon frère (David, 2010), puis, en 2012, le Prix littéraire France Acadie pour ce même livre. Ce roman haletant nous transportait au cœur du Madawaska, région d’origine de l’auteure, dans un village forestier sans histoire, où la rivalité entre deux frères, Bruno et Étienne, sombrait peu à peu dans une folie meurtrière.

Prolongeant la saga commencée par Chacal, mon frère, Gracia Couturier poursuit, dans L’ombre de Chacal (David, 2016), l’histoire des deux frères dont le destin se conjugue entre la lucidité et la folie. Depuis que Bruno est interné dans un asile psychiatrique, Étienne se croit à l’abri de tout. Cherchant en vain une forme de libération dans l’écriture, il s’enfonce de plus en plus. Partir ailleurs semble alors le seul moyen d’échapper aux ressacs de son passé. Confronté à ses démons, il les apprivoise et se construit un bel avenir. Mais c’est sans compter le retour de Chacal…

Gracia Couturier privilégie la fiction parce que, selon elle, cette approche, dégagée des entraves de la rectitude politique, permet d’aller plus à fond dans la vérité. Afin d’écrire les deux tomes, à caractère psychologique, Gracia s’est plongée dans des recherches sur les maladies mentales, surtout la schizophrénie et la paranoïa. Elle a voulu aussi explorer les conséquences d’une obsession poussée à l’extrême : une idéologie, un absolu, qui prend toute son ampleur lorsque mis en opposition à la liberté inconditionnelle, permissive, tolérante. Ces deux aspects sont incarnés dans les personnages de Bruno et d’Étienne, tous deux issus d’une même souche, mais ayant évolué dans des directions opposées.

L’univers de la rivière, des forêts et de la mer se rejoignent dans les œuvres de Gracia Couturier : un espace dense, favorisant une vision intérieure, jouxtée aux grands espaces ouverts sur l’horizon, le regard porté au loin. Deux points de vue pour explorer le côté invisible des choses. Dans les années 1990, l’auteure emprunte la voie des fractales, ces structures aléatoires et complexes, pour sillonner les méandres de la nature humaine.

Enfant du Madawaska, plus précisément d’Edmundston, dans le Nord-Ouest du Nouveau-Brunswick, Gracia Couturier habite Moncton depuis les années 1970. Artiste aux multiples talents, elle a naturellement bifurqué de l’enseignement au théâtre, où elle a été tour à tour auteure, metteure en scène et comédienne, avant de devenir scénariste et  romancière. Elle a aussi écrit une dizaine de textes pour la scène et quelques albums jeunesse.

Bientôt, la rivière crèvera ses eaux et le flux dévalera en torrent, entraînant avec lui tous les rejets de l’hiver. Un tumulte déchaîné charriera, sans discernement, tout ce qui se trouve sur son passage, peut-être même des maisons, que la crue aura arrachées à leurs fondations.

Feuilletez le roman L’ombre de Chacal !