Blogue

8 janvier 2015

Sophie Bérubé : auteure du mois !

Auteur-Bérubé

Native de la ville de Québec, Sophie Bérubé habite aujourd’hui en Nouvelle-Écosse, dans la Vallée de la Gaspereau, entourée des pommiers de l’Acadie ancienne. Elle publie, ce mois-ci, Car la nuit est longue, son premier roman pour adulte. Auteure du recueil de poésie La trombe sacrée (David, 2002) qui lui a valu le Prix France-Acadie en 2003, elle a aussi publié un roman jeunesse et deux contes pour enfants (dont Le chef-d’œuvre de Lombrie, lauréat du Prix Lilla Stirling 2002).

Bachelière en littérature allemande à l’Université Acadia, Sophie Bérubé détient aussi un certificat de l’école internationale de théâtre Jacques Lecoq et un certificat d’instruction de yoga. De 2003 à 2008, dans le cadre du programme Artssmart Nova Scotia, elle a réalisé des pièces de théâtre avec des élèves de différentes écoles secondaires de sa région. Aujourd’hui, en plus de donner des cours de yoga, Sophie coordonne Publish it, un projet d’alphabétisation familiale dans lequel parents et enfants écrivent ensemble des œuvres de non-fiction. Véritable passionnée de l’écriture et des histoires, elle offre également à Kentville, en Nouvelle-Écosse, des ateliers de création littéraire à la population à risque inscrite au programme Open Arms.

Car la nuit est longue : un roman bouleversant 

Selon Sophie Bérubé, la violence, particulièrement la violence de nature sexuelle, est encore trop banalisée et pas suffisamment condamnée dans notre société. Le viol est un acte criminel qui affecte profondément ses victimes ainsi que tous ceux qui l’entourent et ce, souvent pendant plusieurs générations. Dans Car la nuit est longue, les implications sont imbriquées dans ce qui est au centre du couple et de la famille.

Au début du roman, Kaï rentre chez elle, après avoir été violée par des inconnus. Christophe, son conjoint, tente de l’accompagner dans cette nuit de dévastation absolue. Plutôt que d’être décrit, le viol agit comme toile de fond. Un peu comme Shéhérazade dans le conte « Les mille et une nuits », Christophe racontera des histoires à Kaï jusqu’à ce que la longue nuit permette au couple de faire face à ses propres démons.

Ainsi, le livre traite des impacts de cette violence non seulement sur la victime et sur plusieurs aspects de sa vie, mais aussi sur tous ses proches. Sont également abordés, des sujets tels que les relations de couple, la signification de l’amour, le soutien réel que peuvent s’apporter deux êtres humains ainsi que l’impuissance à laquelle nous confronte la souffrance de l’autre. Un roman dans lequel la beautéet la profondeur des rapports humains contrastent avec l’absurdité et la cruauté de la violence.

« Tout cela n’est que la première minute, la première seconde, le choc initial comme certains l’appellent. Moi, je serais plutôt tenté de le nommer l’espoir initial. Ce premier moment où l’on entrevoit la magnitude du drame sans vraiment pouvoir l’assimiler. L’instant où l’on espère naïvement que dans quelque temps tout sera rembobiné, effacé. »

Feuilletez Car la nuit est longue de Sophie Bérubé ! 
En librairie le 21 janvier prochain !